En quoi consiste l’infrastructure de recherche numérique?

De quelle façon une ligne de transport en commun peut-elle avoir un impact sur le développement urbain? À quel endroit du cerveau la conscience se développe-t-elle? Qu’arrive-t-il aux conditions météorologiques locales lorsque le climat mondial change? De quelle façon peut-on déceler et signaler les fausses nouvelles sur les médias sociaux? Comment peut-on prévenir les maladies héréditaires? À quoi ressemblent les ondes de gravité provenant d’une collision de trous noirs?

L’infrastructure de recherche numérique donne aux chercheurs la possibilité d’explorer rapidement et en profondeur un vaste éventail de questions qui se caractérisent par une complexité infinie.

L’infrastructure de recherche numérique s’appuie sur plusieurs éléments interreliés:


dri diagram for mobile
Planification stratégiqueCoordination

Chercheurs et étudiants

Génèrent et utilisent les données

Calcul informatique de pointe en recherche

Traite les données

Données

Logiciel de recherche de pointe

Présente les données

Données

Réseau

Transfère les données

Données

Stockage

Préserve et protège les données

Données

Gestion des données

Conserve et diffuse les données

Données

PHQ

PHQ

Gèrent l' écosystème
Servent les chercheurs
Forment la prochaine génération

  1. Calcul informatique de pointe en recherche: Que ce soit la modélisation de la combustion dans un moteur à réaction, le mouvement des médicaments ou d’autres molécules dans les milieux biologiques, les effets du changement climatique sur l’océan et l’atmosphère ou la mesure de l’opinion publique, lorsque vous avez des milliards (ou des billions) de points de données, la calcul informatique de pointe en recherche, la gestion des ressources logicielles et une capacité d’expertise s’avèrent nécessaires. Le fait d’avoir une solide stratégie en place contribuera à faire en sorte que les chercheurs canadiens auront accès à ces importantes ressources au moment où ils en ont besoin.
  2. Gestion des données: Par souci d’excellence et d’intégrité en recherche et en gestion des ressources logicielles, le recours à des experts et des services en gestion des données est nécessaire. Ceci permet l’utilisation d’outils pour aider les chercheurs à sélectionner et organiser les données, à les analyser, à les protéger, à les diffuser, à les expliquer et à y avoir accès.
  3. Stockage de données: Une stratégie d’infrastructure de recherche numérique doit veiller à ce que le système puisse stocker des données en cours d’utilisation par les chercheurs, tout en préservant ces données pour les générations actuelles et futures. Le système de stockage de données doit également s’assurer que les données sont protégées contre de possibles menaces visant la sécurité et les renseignements privés et contre leur perte en raison d’une panne ou d’une désuétude technologiques.
  4. Réseau: Les chercheurs doivent transférer des données rapidement et en toute sécurité entre les centres informatiques et les dépôts et l’espace de stockage des données. Une puissante infrastructure de réseau empêche la création de goulets d’étranglement et augmente l’accessibilité et la connectivité du système tout en contribuant à sa régulation.
  5. Logiciel de recherche de pointe: Pour mieux comprendre et analyser leurs données, les chercheurs ont souvent besoin de logiciels de pointe pour les aider à effectuer des tâches telles que la modélisation et la visualisation d’ensembles complexes de données. La stratégie du Canada visant son infrastructure de recherche numérique doit inclure un plan pour l’élaboration de progiciels flexibles et faciles d’utilisation pour un usage général et pour des projets spécifiques.
image

Pourquoi le Canada doit-il se doter d’une stratégie visant l’infrastructure de recherche numérique?

L’infrastructure numérique, poussée par les nouvelles technologies de communication et d’information, est en train de transformer non seulement nos vies, mais également l’ensemble des pratiques en recherche en facilitant la production rapide d’importantes quantités de données à une vitesse exponentielle. Ces changements redéfinissent substantiellement le cadre de fonctionnement des chercheurs, car ceux-ci interviennent sur la vitesse à laquelle ils travaillent, les questions qu’ils peuvent poser et les résultats qu’ils peuvent produire. Aujourd’hui, les chercheurs poursuivent des projets de recherche numérique dont la réalisation paraissait technologiquement impensable il y a dix ans.

De fait, le rythme du changement technologique ne cesse de s’accélérer.

Une stratégie nationale permettra au Canada de prendre les rênes de ce changement technologique et de positionner le pays pour qu’il puisse récolter les importantes retombées de notre modèle d’excellence en recherche, attirer et retenir les chercheurs de talent, améliorer la prestation des services publics et favoriser l’innovation et la commercialisation de nouvelles idées audacieuses.

Nous pourrons alors coordonner et planifier stratégiquement nos investissements afin d’assurer une utilisation efficace des ressources publiques et fournir aux chercheurs canadiens des outils et la formation dont ils ont besoin pour exploiter l’immense potentiel que possède l’infrastructure de recherche numérique.

Ainsi, l’écosystème canadien de l’infrastructure de recherche numérique se trouvera dans une position centrale pour servir l’ensemble des chercheurs à l’échelle du pays de manière équitable et veillera à ce que l’infrastructure elle-même soit gouvernée et coordonnée efficacement de manière stratégique, responsable et durable, en plus d’être centrée sur l’utilisateur et ancrée dans une vision commune, tout en cherchant à répondre au large éventail de besoins des usagers, des besoins de base à des besoins plus complexes, toutes disciplines confondues. Finalement, une stratégie nationale aidera à renforcer la position du Canada comme chef de file performant à l’échelle mondiale et un collaborateur actif dans le domaine de l’infrastructure de recherche numérique.